Cinq à vélo

25 novembre 2008

Bienvenue sur Cinqavelo

Bonjour,

Notre grand voyage est fini depuis plus de deux ans. D'autres voyages, il y en aura peut être, mais pas dans l'immédiat. L'aventure du jour, du moins pour Yann, c'est le lancement de son entreprise artisanale de fabrication de cycles et vélos spéciaux : Salamandre. Regardez dans les liens du blog, vous le verrez apparaître, sinon essayez http://salamandrecycles.canalblog.com

Pour faciliter la lecture du blog aux nouveaux lecteurs, nous le remettons en sens de lecture chronologique (et non anti chronologique) et nous post datons ce message pour qu'il reste en tête. Il est donc fictivement daté du jour où nous avons envoyé le préavis de rupture de bail de la maison et la lettre de démission de Yann...

Bonne lecture à vous et à bientôt.

Posté par stephyann à 21:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 janvier 2009

Petite présentation pour commencer

Il faut bien commencer par un premier message alors le voici.

D’abord quelques présentations pour ceux qui ne nous connaissent pas.

Honneur aux plus jeunes : Sébastien, 5 ans ½, Arthur, 7 ans, et Antoine, 9 ans, sont bien plus que ce que nous pourrions dire d'eux. Aussi nous ne nous hasarderons pas à vous les décrire. Tout ce que nous pouvons dire c'est qu'ils se débrouillent suffisamment bien à l'école et disposent d'une énergie et d'une résistance physiques qui nous permettent d'envisager sereinement de partager ce projet avec eux.

Stéphanie va droit sur ses 36 ans. Ces dernières années, elle a plus pratiqué le métier difficile de « gestionnaire d’une entreprise familiale de 5 personnes » (pour reprendre l’expression des cyclauvergnats, une autre famille de voyageurs à vélo) que celui d’orthophoniste. Amatrice d’arts vivants : danse, musique, théâtre… Sa soif de voyage qui la suit depuis toujours n’a été que peu assouvie jusqu’ici mais l'heure de la revanche a sonné!

Yann a passé la barre des 36 ans avec 3 bons mois d’avance sur Stéphanie. C’est son passé de compétiteur sur roues qui ressurgit chaque année entre octobre et février! Même quand il est sur ses deux pieds, pas moyen d’extraire le petit vélo qui ne cesse de pédaler dans sa tête. VTT, tandem, route, ville, BMX et même monocycle : pourvu que ça roule et que ça ne pollue pas. Son plus grand plaisir : rouler sur des vélos qu’il fabrique lui-même. Ingénieur et éco-conseiller de formation mais pourquoi pas continuer plus spécifiquement dans le vélo au retour ?

Nous avons vécu dans pas mal d'endroits en France. Originaires des environs de Saint Etienne (mais de parents respectivement alsacienne, nordiste, stéphanoise et breton), nous avons d'abord vécu 6 ans dans le Var, puis 2 ans dans le Lot, 2 ans à Strasbourg et enfin 2 ans du côté de Mulhouse. Au retour nous verrons bien. Notre coeur penche du côté du Sud. On verra...

Après un premier voyage à vélo de dix jours en Bretagne il y a 10 ans (Antoine était là mais n’a rien vu, bien au chaud dans le ventre de maman), suivi d’un autre l’année suivante (là c’est les parents qui n’ont rien vu : voyager à vélo avec un bébé, ça peut se faire mais pas comme on l’a fait !), nous avons laissé de côté cette idée le temps d’accueillir et de laisser pousser nos bouchons.

Aujourd’hui ils sont grands et pour fêter nos 10 ans de mariage, on veut partager avec eux un petit bout de route hors du commun. Pas de grand projet de tour du monde ou de grande traversée. Juste un petit voyage le moins minuté possible avec pour seuls objectifs le plaisir et la rencontre. Refuser une invitation parce qu’on a un trajet à boucler est inconcevable alors on ne fixera pas d’étapes, pas d’objectifs et un itinéraire on ne peut plus malléable.

Après pas mal d’hésitations, nous avons visé pas trop loin : l’Espagne. Le 2 mars, nous embarquerons de Lyon pour Madrid. Ensuite nous viserons l’Andalousie que nous aimerions parcourir un peu en tout sens avant de rejoindre la côte atlantique du Portugal avec les chaleurs estivales. Mais tout cela de sera vraiment clair qu’une fois que nous l’aurons parcouru…

De manière plus pratique, l’équipage sera composé de deux tandems chacun piloté par l’un des parents, d’un petit vélo avec une large plage de réglage sur lequel les 3 enfants pourront se relayer et d’une remorque (celle du premier voyage il y a 10 ans) qui servira tout à la fois de porte bagages (en complément des sacoches) et de véhicule de repos suite à défaillance physique de l’un des 3 enfants. Bien évidemment comme Yann n’accepte de rouler que sur des vélos de sa fabrication, ceux-ci seront des modèles uniques. Le gros œuvre est terminé et les cadres ont pris le chemin du sud pour les détails (butées de gaine, supports de bidon, de porte bagages…) et la peinture. On vous les montrera dans un autre message.

Pour l’école, rien de bien révolutionnaire. On fera comme nos prédécesseurs : une heure de classe par jour tous les jours, des interros surprise sur les calculs de démultiplication en pleine montée, de la rédaction chaque soir dans le journal de bord et de la lecture aux arrêts. Sans oublier espagnol intensif pour toute la famille (il n’y a que Yann qui a péniblement fait de l’espagnol en 4ème et en 3ème mais c’était il y a 22 ans !).

Et tout notre bazar ? Et la maison ? Nous sommes actuellement locataires donc il n’était pas franchement concevable de payer un loyer pendant ce voyage. Nous allons donc rendre la maison. Pour nos affaires, un premier travail de concentration sur le nécessaire permet de limiter le volume. Le reste sera stocké chez plusieurs copains en Alsace (merci Nancy, Jean, Julie et Frédérique). Au retour, quand nous saurons précisément où nous nous établirons, il sera temps alors de procéder à un véritable déménagement.

Posté par stephyann à 16:32 - Commentaires [7] - Permalien [#]

28 janvier 2009

Le choix du mode de transport

Si pour Yann le choix du vélo était une évidence, il n'en était pas de même pour l'ensemble de la famille et notamment pour Stéphanie. Alors outre la pression yannesque, qu'est ce qui nous a poussés à choisir le vélo?

La marche à pieds permet d'aller absolument partout mais c'est un mode de déplacement vraiment très lent et les longs bouts droits sont vite lassants. Mais surtout, il s'agit de porter les affaires pour cinq, sachant que le dos de Stéphanie ne supporte pas les lourdes charges et que malgré toute sa bonne volonté, Yann ne se sentait pas de jouer les sherpas pour cinq... Reste la solution de l'âne bâté mais il faut le nourir et c'est délicat dès qu'on s'approche des villes. Et puis on n'y connait rien!

Les transports collectifs, c'est compliqué, surtout avec 3 enfants. ça ne permet pas d'aller partout (mais on peut finir à pieds) et ça manque de souplesse. Et puis il faut toujours un sherpa pour tout transporter et là, pas question de prendre un âne!

Le cheval, présente les mêmes inconvénients que l'âne. En pire! Et puis c'est pas vraiment notre truc et on n'y connait rien mais tout peut s'apprendre...

Le bateau c'est sympa pour découvrir les côtes mais du point de vue rencontre c'est sensiblement plus limité. Et pas évident de pénétrer dans les terres! Les bases de navigation de Yann sont limitées au dériveur et puis nous ne possédons pas de bateau.

Nous disposons d'un joli petit fourgon aménagé dans lequel nous passons une bonne partie de nos vacances depuis quelques années. Ce pouvait être une bonne solution pour voyager mais nous l'avons écartée pour deux raisons principales. A son bord, on vit moins le pays traversé, on a tendance à zapper de point remarquable en point remarquable et à tracer entre les deux, les enfants sont absorbés dans leurs occupations et pas forcément motivés pour sortir une fois à bon port. En résumé on est plus passif. Mais surtout, en pays développé, c'est un moyen qui ne favorise pas le contact humain, or c'est une dimension que nous tenions à privilégier.

Restait donc le vélo. Un engin mû à la force musculaire, soumis aux intempéries et au relief mais toutefois suffisamment rapide pour ne pas passer plusieurs mois sur un petit bout de trajet et suffisamment lent pour vivre les régions traversées. Un engin facile à stopper, à stationner pour aller visiter un petit village ou pour discuter quelques minutes ou plus longtemps avec un habitant du pays. Car le vélo est un vrai vecteur de communication humaine, a fortiori quand il s'agit d'un attelage chargé de 5 personnes dont 3 enfants. C'est ce qui est ressorti de notre maigre expérience de ce type de voyage mais surtout de celle, plus fournie, de nos prédécesseurs qui nous ont décrit le couple vélo/enfants comme un passeport unique.

Posté par stephyann à 09:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Quel trajet?

Le choix de la destination a aussi nécessité de se creuser un peu les méninges. Pas mal de pistes ont été évoquées : un grand périple américain de l'Argentine aux USA, un tour de Méditerranée, puis un périple plus court en Amérique du Sud... A côté de ces grands objectifs, le choix d'une destination unique, la péninsule ibérique, semble rikiki! Alors pourquoi avoir réduit comme peau de chagrin ce grand rêve?

Tout simplement pour disposer de la plus grande liberté qui soit. Si l'on place la barre haut en termes de parcours, si on impose des points de passage et des deadlines, on risque de brider le voyage et de ne plus pouvoir faire le petit détour qui semblait si bien. On risque de boucler les étapes dans la douleur (et ça, c'est formellement interdit, il n'y a que Yann que ça peut amuser, à la limite!). On ne peut plus changer complètement les plans parce qu'untel nous a dit que là bas c'était vraiment chouette ou que qu'une de ses connaissances pourrait nous accueillir.

En partant en mars, il était beaucoup trop tard pour envisager un tour de Méditerranée. Se retrouver en Afrique du Nord quand le soleil commence à donner très fort n'aurait rien eu d'une partie de plaisir. Et puis Fanny avait envie depuis si longtemps de découvrir l'Espagne, et notamment l'Andalousie. Un peu de réflexion quant au tracé global du parcours pour le faire coller au mieux avec la montée des températures en été, le tout mis en regard avec les avions disponibles vers l'Espagne, quelques avis collectés à droite et à gauche et il en est ressorti ça :

Départ de Madrid début mars, descente vers le sud en passant par les moulins de Don Quichotte puis la Sierra Morena, dernière barrière avant l'Andalousie que nous aborderons a-priori par Cordoue. Il est ensuite fort probable que notre trajet andalou passe par Grenade, Malaga, Ronda et Séville avant que nous ne nous échappions vers le Portugal à l'approche de l'été pour profiter de la relative fraicheur océanique et remonter doucement vers la Gallice puis la France. Mais tout cela est bien théorique et le tracé définitif sera peut être fort différent de ces prévisions. En tout cas aucune étape n'est définie à ce jour. Nous cherchons simplement quelqu'un qui pourrait nous accueillir à notre arrivée à Madrid, nous faire visiter sa ville et simplifier notre démarrage. Ensuite, on verra...

Et qui sait, si on y prend goût, ce tour de la Méditerranée...

Posté par stephyann à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Notre équipage

Ceux qui connaissent déjà le tour du monde de la famille Mercat vont nous traiter de copieurs à la vue de notre équipage et ils n'auront pas complètement tort. Pas complètement... Depuis le départ, l'idée a été de prendre deux tandems avec une place arrière de petite taille pour qu'un enfant puisse s'y installer. Le véritable apport des Mercat réside dans le choix d'un petit vélo avec une grande marge de réglage que les trois enfants peuvent s'échanger plutôt que dans celui d'un vélo plus grand que seul Antoine pourrait piloter.

Comme ce genre de vélos ne se trouve pas facilement dans le commerce (aussi bien les tandems que le petit vélo), et comme ça faisait plaisir à Yann (il faut bien qu'il s'amuse un peu), les vélos seront de fabrication maison. Comme d'habitude avec Yann, ils ne sont pas partis d'une feuille blanche et de tubes vierges mais de cadres existants auxquels donner une seconde vie.

Le plus grand tandem est donc dérivé d'un cadre Kona cassé offert par Patrick, un copain d'école d'ingénieur de Yann, retrouvé au détour d'un blog de vélo! Le plus petit est construit sur la base d'un cadre Marin acheté il y a 15 ans par Yann en Bretagne pour Jean Pierre (qui n'était alors pas encore le parrain de Sébastien) puis repris par Yann pour un autre copain (Sylvain) et enfin sauvé du fond du garage  pour une nouvelle vie (après avoir été repeint en gris puis en bleu), un cadre qui a du vécu quoi! Quant au petit il est constitué d'un assemblage de tubes intégralement récupérés sur 6 vieux cadres (dont les deux déjà cités). Aucun tube acheté pour celui là mais une construction de A à Z puisqu'aucune partie complète n'a été conservée.

Je ne vais pas m'étendre ici, pour plus de détails voir http://veloartisanal.free.fr/forum/viewtopic.php?t=864 et http://veloartisanal.free.fr/forum/viewtopic.php?t=903. Le gros oeuvre est terminé et les cadres pourraient presque déjà rouler mais ils sont partis dans la Drôme se faire souder les derniers petits éléments utiles (fixations de porte-bidon, de porte-bagages, de gaîne de frein...) et recevoir une belle peinture bleue assortie à nos sacoches oranges puisque les deux tandems seront chacun équipés de 5 sacoches (et le petit vélo d'un porte ballon de foot!).

En complément, nous emporterons la remorque de notre premier périple à vélo. En 10 ans d'usage quotidien elle a pas mal vieilli (surtout au niveau des tissus) mais toutes les pièces de rechange sont diponibles et elle reçoit actuellement un sérieux lifting. Si vous devez acheter une remorque pour enfants, nous vous conseillons vraiment la marque Leggero autant pour la robustesse de ses produits que pour son éthique et son professionalisme : construction artisanale, emploi de personnes handicapées, pièces détachées disponibles 10 ans après... Cette fidèle carriole servira à prendre quelques bagages  mais également de véhicule de repos en cas de gros coup de fatigue de l'un de nos chéris.

Pour dormir, nous avons choisi une tente unique en son genre. Intermédiaire entre une tente de bivouac légère et facile à monter et une tente de camping multichambre mais lourde et complexe à monter notamment sous la pluie, cette tente est un tunnel à trois arceaux très spacieux d'un peu moins de 7 kg avec une grande chambre où l'on doit pouvoir dormir à cinq par grand froid en se tassant un peu et d'une petite chambre additionnelle où peuvent prendre place un adulte et un enfant. Les deux sont séparées par une abside où l'on peut manger et presque se tenir debout (1,65m). Cette solution nous permettra d'être tous ensemble (et notamment de ne pas séparer Papa et Maman pendant plusieurs mois!) tout en laissant un peu d'air aux grands qui pourront utiliser la petite chambre.

Pour le reste du matos, rien de bien exceptionnel : duvets, matelas autogonflants, réchaud, popotte et ...

...une guitare! Puisque la remorque est grande et la guitare d'Arthur petite et légère, on ira ensemble apprendre le flamenco et chanter sous les étoiles...

Promis, dès que possible on vous met des photos de notre équipage.

Posté par stephyann à 10:57 - Commentaires [8] - Permalien [#]


06 février 2009

On progresse doucement

Ce soir, ça fera une semaine que j'aurai quitté mon travail au Sitram (Syndicat intercommunal des transports de l'agglomération mulhousienne). C'était un travail intéressant : promotion des alternatives à la voiture individuelle et mise en accessibilité du réseau de transports urbains pour les personnes à mobilité réduite. L'équipe était super sympa et malgré certains aspects très administratifs qui ne sont pas ma tasse de thé, c'était un boulot plutôt agréable. Mais il faut faire des choix dans la vie et je ne regrette pas le mien.

Malgré cela on ne chôme pas ici! On avance un peu sur tous les fronts. Puisque Patrick veut en savoir plus sur les tandems, je vais commencer par ça (en plus il n'y a pas grand chose à dire). Je n'ai plus la main dessus puisqu'ils sont chez Patrice pour la touche finale. Mais il est très probable que je les récupère en fin de semaine prochaine. J'ai prémonté tout ce qui pouvait l'être mais il faut bien reconnaître que la majeure partie des pièces se fixent au cadre... Enfin, il fallait quand même rayonner 8 paires de roues ce qui m'a pris un certain temps... Wait and see donc même si l'attente est difficile.

Pour la maison nous procédons méthodiquement en remplissant "intelligemment" les cartons. Trop de déménagements faits à la va-vite par le passé, à trimballer de l'inutile de lieu de vie en lieu de vie. Cette fois nous trions plus méthodiquement et souhaitons n'emballer que ce que nous aurons plaisir à déballer. Normalement un premier voyage devrait se faire sur Saint Héand (notre village d'origine) en fin de semaine prochaine pour stocker du matériel (cartons, matériel de sport) chez Jean-Pierre et Céline (Jean-Pierre est le parrain de Sébastien). Le meubles resteront en Alsace chez divers amis.

Notre arrivée sur Madrid se précise. Débarquer en début de soirée dans une ville étrangère avec des vélos en cartons et 3 enfants n'est pas simple sans aide extérieure. Mais nous avons trouvé, grâce à Cyclo-Camping International un couple prêt à nous accueillir et à nous héberger : Bernard et Valeria nous offrent bien plus que ce que nous pouvions espérer et nous les en remercions chaleureusement par avance. Mais merci beaucoup pour ta proposition Alicia. Pourquoi pas monter vers Guadalajara te rendre visite, même si ce n'est pas la route de l'Andalousie? Le concept de notre voyage est "théoriquement" suffisamment souple pour permettre cela... Nous te recontacterons.

Samedi soir nous organisons une petite fête pour notre départ et pour les 36 ans de Fanny avec quelques copains et copines (dont celles qui sont parties dans le désert avec Fanny il y a exactement un an aujourd'hui). Et lundi, maman vient nous rendre visite puisque mercredi, Antoine fera sa première communion par anticipation sur son groupe puisqu'il ne pourra être là en mai. Semaine chargée donc. Mais quel bonheur d'être immergé dans ce tourbillon positif qui transcende la grisaille du jour...

Posté par stephyann à 09:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]

10 février 2009

Les tandems arrivent!!!

Juste un tout petit message ce soir pour vous montrer nos vélos qui sortent de peinture (dans la rubrique photos). Cueillis à la sortie du four par Patrice (merci au passage). Je descends les chercher vendredi après avoir déchargé une "camionnée" de cartons à Saint Héand.

Samedi l'épreuve du montage (et des inévitables incompatibilités) va pouvoir commencer.

Un plan qui se déroule à merveille. Quand la voie est la bonne, rien ne sert de lutter. Tout arrive au bon moment!

Mais demain, place à Antoine qui fera sa première communion le matin et (dieu sait si c'est important aussi) un match de foot l'après midi. Probablement le dernier avec son club. Demain sera pour lui. Pause vélo et pause cartons pour quelques heures...



Posté par stephyann à 22:03 - Commentaires [7] - Permalien [#]

14 février 2009

ça s'approche

Plus que 2 semaines! Pas énorme mais ça va le faire.

La semaine fut bien remplie mais on voit clairement les avancées. Une bonne partie de nos affaires a quitté l'Alsace (mine de rien il en rentre dans un camion de 10 m3) et est bien abritée pour nous attendre dans de bonnes conditions. La maison commence à devenir trop grande par rapport à ce qu'il reste à l'intérieur (mais ça fait un super terrain de foot pour les enfants) et les tandems sont au garage. Pas encore montés certes, j'ai juste commencé un peu hier pour voir à quoi ça ressemblait. Je continue aujourd'hui.

Trois jours de classe verte pour les enfants au Haut Koenigsbourg dès lundi. ça va nous laisser du temps pour avancer mais aussi souffler un peu avant le rush final. Ils n'auront plus que 2 jours de classe ensuite. On va probablement préparer un petit goûter pour les enfants de l'école le vendredi. Ce serait pas mal que les tandems roulent comme ça on pourrait faire comme un "faux" départ symbolique de l'école.

Tout s'arrange très bien en fait. C'est comme un gros puzzle dont on ne connait pas toutes les pièces à l'avance mais le moment venu elles arrivent à point nommé et s'imbriquent à la perfection. Assez grisant comme sensation...

Je vous laisse et je fonce au garage, ça me titille!

Posté par stephyann à 09:50 - Commentaires [6] - Permalien [#]

17 février 2009

Pas grand chose de neuf mais pour vous garder à l'écoute j'alimente un peu ;-)

Pour commencer une petite réponse à May et à Patrick. Pour l'école, comme on l'a déjà précisé dans un précédent message, on fera une heure de "classe" par jour, complétée de lecture et de la tenue d'un journal de voyage par chacun. ça convient à la directrice de l'école et l'inspecteur d'académie n'a pas fait de remarque...

Pour les tandems, ils seront démontés (jusqu'à retirer la fourche du cadre) ce qui permettra de faire entrer les deux cadres dans un carton de 154x65x25 cm soit pas beaucoup plus qu'une housse standard de vélo (120 x 90). Je mettrai une sangle sur le carton pour que ce soit plus simple. Les roues iront dans un second carton (ou une housse de vélo) et la remorque sera mise à plat. On a réservé pour 4 vélos + 4 bagages en soute et on compte sur le passeport "enfants qui partent à l'aventure" pour que ça passe comme une lettre à la poste à l'embarquement.

A propos de tandem ils sont presque terminés. Il manque juste un excentrique (oui je sais avec moi ça fera 3 excentriques en tout :D). Pas moyen de remettre la main dessus avec le déménagement. Il arrive normalement demain ou jeudi donc on devrait pouvoir aller à l'école avec vendredi après midi pour la sortie de classe. Comme vous êtes des gens patients, vous attendrez bien qu'ils soient finis pour les voir... Mais je vous promets que vous ne serez pas déçus. En tout cas, moi, je les monterais bien dans la chambre pour les regarder la nuit tellement je les trouve beaux!

On profite de la classe verte des enfants ces 3 jours pour avancer pas mal. Les chambres sont pratiquement vides avec les meubles démontés au garage. Mais on prend aussi du temps tous les deux ou avec des copains. C'est à la fois assez efficace et agréable. Tout les morceaux se collent tellement à merveille que l'on n'a pas de difficultés à s'accorder des pauses alors que tout n'est pas fini. Demain ne doit pas compromettre aujourd'hui.

C'est très étonnant de voir les réactions que suscite notre voyage. Cela va de l'enthousiasme débordant à la plus grande circonspection. En tout cas, on a vraiment le sentiment, si ce n'est d'être déjà en voyage, tout au moins d'être en chemin. On avance déjà dans nos têtes et dans nos coeurs et visiblement on n'est pas les seuls. On vit des moments que l'on n'a jamais vécus auparavant, d'une intensité rare. C'est tout simplement génial.

Sur ce, je vous souhaite une bonne nuit. Demain est un autre (beau) jour.

Posté par stephyann à 21:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]

18 février 2009

Retour de classe verte

La famille est de nouveau au complet avec trois chéris bien fatigués par leur super classe verte au Haut Koenigsbourg. Visite du château, ateliers calligraphie et taille de pierre et repas gastronomiques (poulet/frites, spaghetti bolognaise...) au programme. Sans oublier les dodos très tardifs au grand dam des accompagnateurs...

On a profité du trajet (il fallait aller les chercher) pour décharger une 806 pleine de morceaux de meubles (lits superposés, étagères...) et de cartons chez Nancy et Jean et comme dans la vie il n'y a pas de hasard mais seulement des coïncidences (ce n'est pas parce que deux choses coïncident qu'elles sont le fruit du hasard...), Pascal, le précédent occupant de la grange (les granges en pleine nature c'est comme la nature elle-même, ça a horreur du vide!) était juste en train de charger ses derniers cartons dans un camion. Petit coup de main symbolique mais encore un petit clin d'oeil avec une pièce de puzzle qui vient à nouveau s'imbriquer parfaitement dans la précédente.

Et pour finir remise en état de la remorque avec des toiles toutes neuves pendant que Fanny était à la danse.

Bon il se fait tard. Bonne nuit à tous

Posté par stephyann à 23:29 - Commentaires [3] - Permalien [#]