... et nous serons à Saint Héand. Mais il va bien nous falloir 2-3 heures pour monter de Genilac à Saint Christo avec notre charge. Heureusement, ce matin la météo semble plus fraiche.

Nous sommes partis de Genève mardi dernier après 3 jours de repos chez Nathalie, Jean-Rémy, Louis et Amélie. Après ces retrouvailles familiales qui sentaient bon les vacances, personne n'avait le courage de repartir. La motivation n'était pas au rendez-vous et les premiers coups de pédale furent lourds. Heureusement, l'itinéraire cyclable "Du Léman à la mer", en cours de construction, nous a offert de sublimes passages qui ont redonné un coup de boost à tous.

Le mercredi soir, au terme d'une terrible ascension dans les cailloux puis sur du goudron frais, nous avons atteint le chalet de Patrick, Martine, Lison et Tom. Un chalet à l'image de ses occupants : pas grand mais avec des couchages partout pour accueillir les amis de passage. Nous nous sommes immédiatement sentis sur la même longueur d'onde, comme des amis de longue date. Patrick et Martine sont des voyageurs dans l'âme et dans les faits depuis toujours. Ils ont entraîné Tom et Lison dans leur sillage, à dos de tandem, pour un périple de 6 mois en Océanie puis à maintes autres reprises. Toujours sur la même longueur d'onde, Patrick bricole les vélos et s'est fabriqué un vélo couché simple et léger sur la base d'un vélo de 24 pouces et de batons de ski pour le fauteuil (légers et solides). Notre passage chez eux fut trop bref tant nous aurions eu de choses à nous raconter. Il faudra remettre ça...

Patrick nous a accompagnés sur quelques kilomètres quand nous sommes repartis le jeudi matin. 2 tandems, une remorque, un vélo couché : drôle d'équipage. Quelques coups de pédale nous ont conduits à Chanaz où nous avons pris un bateau pour Aix les Bains. Patrick, ayant contacté la compagnie le matin même, nous avait dégoté ce plan d'un bateau qui rentrait à vide, ayant déposé sa cargaison de touristes à Chanaz, "la petite Venise du Rhône". Pas de souci pour monter les vélos sur un bateau entièrement pour nous. Nous sommes allés rendre visite aux Mercat au Bourget du Lac, mais comme Nicolas ne rentrait que le soir, nous avons profité de l'ombre, de l'eau et de la tranquilité d'une plage d'Aix les Bains toute la journée.

Nous sommes arrivés au même moment que Nicolas, mais Alexis nous avait préparé un délicieux repas et nous n'avons eu qu'à mettre les pieds sous la table. Antoine, Arthur et Sébastien, vous nous ferez ça dans quelques années? Comme vous voudrez! Voyages à vélo, alternatives à la voiture individuelle. Les points communs sont nombreux encore une fois et les discussions se prolongent tard dans la soirée.

Le retour côté Rhône fut plus difficile avec le franchissement du Col du Chat, le tunnel étant interdit aux vélos. Les Mercat nous l'avaient décrit comme facile, mais il ne faut pas écouter les sportifs de haut niveau! Nous avons eu droit à une bonne suée pour franchir cette insignifiante bosse, malgré tout couverte d'inscriptions à l'intention des gloires locales des courses cyclistes ou pédestre régionales. Mais il est vrai que les points de vue y sont sublimes. La descente sur Yenne fut une formalité bien vite avalée. Nous avons retrouvé Frédéric, Anne, Soline, Adrien et Matthieu et fait la connaissance des parents de Anne qui nous accueillaient dans leur maison de famille. Jeux d'enfants dans la piscine, barbecue à même le sol pour rappeler le voyage, et discussions entre amis : du repos bienfaisant. Le lendemain; la maison s'est vidée de ses occupants partis en grande réunion de famille à quelques kilomètres. Nous avons attendu l'arrivée des nuages pour reprendre la route.

Pas loin de 30 kilomètre de pistes cyclables aménagées nous ont promenés le long du Rhône ou de son canal jusqu'à une aire de baignade bienvenue sous ce soleil. Les kilomètres suivants à travers les plaines du Dauphiné sous un soleil lourd furent moins agréables mais le dimanche après midi, nous avons atteint la maison de Dominique et Thomas à Communay. Arrivés presque à l'improviste (ils n'avaient pas eu notre message de la veille), nous avons été accueillis, une fois de plus, comme des amis. La veille au soir, ils avaient organisé dans leur jardin le "Bio bal", une soirée très festive et écologique où se sont produits de nombreux musiciens et autres artistes. Couchés à 7 heures du matin, en plein rangement, ils nous ont encouragés à passer : "ça nous fait plaisir".

Et effectivement, ce fut bien du plaisir que nous avons partagé avec eux, Wounjy et Vijaya (excusez l'orthographe), leurs enfants, et Fabrice et Jennifer, des amis artistes peintres qui réalisent leurs oeuvres en couple : exceptionnel. Textures recherchées, superpositions de couches, explosions de couleurs. Un travail grandiose fruit de la complicité de ces deux amoureux de la vie et de la nature. Superbe!

Une fois de plus, nous nous sommes sentis vraiment accueillis, par des personnes aux afinités très proches des nôtres : vélo, écologie et convivialité. Thomas et Dominique ont découvert le tandem grâce à leur fille Vijaya, qui est non-voyante, et comme presque tout ceux qui ont essayé ce fabuleux engin, ils en sont tombés amoureux. Un voyage jusqu'en Corse en famille fut l'une des plus belles expériences sur deux roues qu'ils aient vécu. Le départ de leur maison ne fut pas difficile, convaincus que nous sommes de nous revoir...

Le trajet d'hier jusqu'à Genilac fut une formalité. Nous nous sommes toutefois trompés de route dans Rive de Gier. Quelques minutes de pause pour manger un peu. Une voiture s'arrête, un homme en descend. "Vous êtes français? Je suis aussi un voyageur à vélo." Michel a commencé le voyage à vélo en 2002, en partant seul de Dargoire à Bamako. Enfin pas tout à fait seul, son vélo (Bamako) lui a tenu compagnie tout au long de ce périple de 3 mois. Michel veut nous inviter mais nous avons prévenu Gilles et Christine de notre passage. Nous prenons ses coordonnées et filons à Genilac. Gilles et Christine sont au travail, Pierre-Jean est parti. Nous griffonons un petit mot et passons un coup de fil à Michel qui vient nous chercher. Chez lui nous rencontrons son épouse, Sylvie. De retour de Bamako, Michel lui a transmis le virus du voyage à vélo et depuis ils parcourent chaque année pendant un mois un pays du monde. Décidément, on est loin d'être seuls! Sylvie et Michel font partager leurs expériences par des diaporamas qu'ils présentent dans les environs. Le site de Michel : http://bamako.fr.fm/

En fin d'après midi, nous avons retrouvé Gilles, Christine et Pierre-Jean. Premières retrouvailles côté Thomas, mais comme ils nous l'ont dit : "On n'a jamais eu autant de nouvelles de vous." Les tandems ont pris place dans le garage à côté de la moto : presque le même poids, quelques chevaux en moins!

Gilles et Christine ont repris trop tôt le chemin du travail. Pierre-Jean puis Antoine viennent de se lever, Arthur et Sébastien dorment encore. Dans quelques instants, le dernier gros morceau nous attend : Chagnon, Cellieu, Valfleury, Saint Christo. Au Pinron, il ne restera que 5 km de douce descente pour atteindre Saint Héand.

Ensuite? Quelques jours de retrouvailles en famille puis nous monterons tous en Alsace a priori en train. Nous y passerons quelques jours pour rendre visite aux amis, à commencer par Jean, Nancy, Thélo, Raphaël et Lucia qui ont hébergé pendant tout ce temps nos meubles, notre fourgon et notre courrier. Nous réglerons quelques inévitables formalités que le courrier accumulé ne manquera pas de nous imposer et repartirons en fourgon, en quête de notre future installation. Car si l'aventure cycliste touche à sa fin, l'aventure "tout court" n'est pas terminée, elle.

Nous vous embrassons tous très fort et à bientôt.