6 mois sans alimenter ce blog! Terrible!

Alors que s'est il passé pendant tout ce temps. Pas mal de choses en fait. Fraichement débarqués à Saint Héand (42), les cinqavélo se sont dépêchés de perdre leur qualificatif "avelo" et on récupéré rapidement leur maison roulante (le Ford Transit bleu qu'on peut voir sur une photo des tandems au début du blog). Nous nous sommes donc mis en quête d'un nouveau lieu de vie dans le quart sud-est de la France (disons sud Rhône Alpes et nord PACA). De postes d'orthophoniste en jobs de coursier à vélo et de maisons à vendre en appartements à louer, nous avons fini par trouver notre bonheur...

... le 1er septembre, soit 3 jours avant la rentrée scolaire!!! Le 2 septembre nous sommes donc descendus de Saint Héand jusqu'au sympathique petit village de Banne, avons inscrit les enfants à l'école directement auprès de leurs futurs instituteurs et mangé une pizza pour fêter ça!

Un peu de géographie pour renouer avec le passé de ce blog. Banne est une petite commune située complètement au sud de l'Ardèche (la seule commune plus au sud, Saint Paul le Jeune, est une ancienne partie de Banne qui a pris son indépendance en 1832), à mi chemin entre Alès et Aubenas (35/40 km chacun) et à 10 km de la petite ville la plus proche (les Vans). La région est magnifique. Nous sommes situés à un carrefour d'influences tant géographiques que culturelles. de la maison, si nous partons vers l'est, nous sommes plongés dans la garrigue, le calcaire brut du sud de la France, les oliveraies, le thym, les chênes verts, la végétation "qui raye" quand on s'y accroche. Si en revanche nous partons vers l'ouest, nous entrons immédiatement dans la châtaigneraie, les grandes forêts sur grès qui mènent rapidement à la montagne ardéchoise à près de 1000m d'altitude. Je vous parle là de trajets à pieds en quelques minutes (certes pas pour atteindre 1000 m). A VTT en quelques heures, il est aussi possible d'aller sur des terres schisteuses ou granitiques, chacune offrant son profil et sa végétation propre. Un petit paradis en somme.

Du point de vue culturel, si la région a toujours été située sur un carrefour entre le midi et le Vivarais, au pied des Cévennes, elle a également constitué l'une des cibles de choix dans le retour à la campagne post soixante-huitard. En 40 ans, cette nouvelle population s'est bien intégrée à la population locale traditionnelle et le flux de nouveaux arrivants "alternatifs" ne s'est jamais arrêté. Si bien que, si sur le plan purement démographique, la région peut être considérée comme un trou, ce n'est absolument pas le cas sur le plan humain, culturel et associatif. Les derniers spectacles à la mode n'y passent certes que peu, mais la région est un vivier d'esprits créatifs. En quelques semaines, nous nous sommes constitué un réel réseau d'amis, ce que nous avions mis des mois à bâtir dans tous les lieux où nous avions vécu auparavant.

Sur un plan plus pratique, nous habitons un appartement spacieux en plein centre du village (dans l'ancienne école de fille). Nous occupons le rez de chaussée et l'étage comporte deux appartements où vivent deux familles d'âge comparable au notre, qui partagent les mêmes valeurs et les mêmes aspirations que nous. Les enfants jouissent d'une grande liberté dans un village qui n'est pas traversé par une route importante et, qu'il fasse beau ou pas, ils trouvent toujours un copain avec qui jouer dans les environs. Antoine et Arthur sont à l'école de Banne. Le trajet est particulièrement pénible puisqu'il doit bien faire 100m (il faut faire le tour de la maison, si on pouvait passer par la fenêtre de la cuisine il ne resterait plus que 50m). Je les entends d'ailleurs jouer en récréation en ce moment même. Sébastien est à l'école à Saint Paul le Jeune, 3 km plus au sud (les écoles sont regroupées : jusqu'en CE1 à Saint Paul puis CE2/CM1/CM2 à Banne). La reprise des cours n'a posé aucun problème malgré une interruption de 6 mois.

Stéphanie travaille à Saint Paul en collaboration avec une autre orthophoniste. L'activité libérale lui faisait peur au départ (gestion, isolement) mais elle apprécie e plus en plus son travail qu'elle fait avec moins de stress et plus d'écoute qu'auparavant, découvrant une énergie nouvelle, plus douce et moins fatigante. Deux jours par semaine elle mange sur place avec Sébastien et elle assure les trajets (sauf le retour du soir pour lesquels Yann utilise en général l'un de nos beaux tandems mais aussi, il faut bien l'avouer, assez souvent la voiture!).

De son côté, Yann se prépare à son activité de construction de vélos artisanaux. Il vient d'aménager un petit atelier dans la cave. Cave qui n'en a que le nom puisqu'elle est située au rez de chaussée et a une hauteur de plafond de 3,60m, ce qui a permis d'y installer une mezzanine la semaine dernière. Les vélos sont stockés en bas et le haut est réservé à l'atelier. Ce n'est pas grand mais il sera temps de trouver autre chose quand l'activité aura réellement démarré. Actuellement le programme est à la construction d'outillages spécifiques, à la prise en main d'un logiciel de conception assistée par ordinateur, à la recherche de machines d'occasion (cintreuse, perceuse...) et au paufinage des premiers prototypes (au programme une joëlette, un fauteuil tout terrains, un cargovélo et un VTT à roues de 29 pouces). Et quand il fait beau, il va puiser son inspiration dans les chemins au guidon de son vélo!

Foot, piano, guitare et médiathèque sont au programme hebdomadaire des enfants en plus de l'école où le sport n'est pas en reste : au 3ème trimestre, ce sera canoë et VTT toutes les semaines pour Antoine et Arthur, leurs instituteurs étant respectivement moniteurs de ces disciplines, mais Sébastien aussi a droit à sa séance de sport (piscine, gymnase ou sport dans la cour) chaque semaine, ce qui n'était pas toujours le cas auparavant...

Vous vous demandez peut être pourquoi j'ai mis tout ce temps à réalimenter ce blog alors que tout cela, nous le savons depuis plusieurs mois. C'est tout simplement parce que l'énergie du voyage revient. A notre retour, nous avons immédiatement mis le voyage au placard, trop préoccupés par la suite à donner. Recherche, installation, prise de marques, nous n'étions plus dans le trip et nous étions peu loquaces quand on nous demandait de nous exprimer à ce sujet. L'envie de replonger dans le voyage est revenue timidement courant décembre. Nous avons alors trié et classé les photos et avons commencé à en reparler. Depuis quelques jours, l'idée revient plus en force. Il est clair que nous ne referons pas un voyage aussi long. Nous sommes bien où nous sommes et les enfants ont besoin de se créer leur monde à eux avec une certaine stabilité. Mais l'idée des prochains petits voyages commence à germer. Plus légers, avec un vélo pour chacun et avec une maison qui nous attend au retour.

Et, comme il n'y a pas de hasard, nous commençons à être recontactés pour des conseils via le blog, via voyageforum ou par d'autres biais. Mi décembre, nous avons reçu notre premier visiteur de warmshower : Enter, un hollandais de 25 ans qui reliait Amsterdam à Cape Town. L'occasion de parler vélo, voyage, et de nous rendre compte qu'un topo guide hollandais Amsterdam/Maroc passe par Banne. Il y a deux variantes à partir du sud de Lyon, l'une par la vallée du Rhône, l'autre par la montagne. Les deux se rejoignent à Banne! Pas mal non? Nous nous attendons donc à accueillir quelques voyageurs néerlandais à la belle saison (bien qu'ici toutes les saisons soient belles!).

Je ne suis pas certain que vous serez nombreux à lire ce message mais il clôt de manière nettement plus propre la page du voyage ibérique et ouvre la porte sur les prochains...

A très bientôt.