Non, on ne vous annonce pas le grand redépart. Juste une petite balade en montagne par cette chaleur estivale même pas pour les cinqavelo mais seulement pour troisavelo. Antoine ne veut pas venir et Fanny travaille encore un peu en juillet. Nous serons donc trois:
- Arthur qui a maintenant un coup de pédale incisif, travaillé à coups de sorties scolaires où il a donné du fil à retordre à tous les CM2, y compris son grand frère, chevauchera son 24 pouces maison (et oui, on ne part que sur des recyclettes Thomas quand même)

- Sébastien qui secondera Yann sur le tandem. Il pourrait faire le trajet sur un vélo solo mais ça prendrait probablement plus de temps. Il a beau avoir la pêche comme il l'a montré lors de la dernière sortie vélo de l'école des grands (seul CP, il a laissé bon nombre de CE2, CM1 voire CM2 loin derrière), il n'a pas encore la pêche d'Arthur

- Yann en guide et mulet de tout ce monde sur son tandem bien chargé (mais tout de même loin d'égaler ce qu'on a connu l'année passée).

Pour le trajet, c'est comme la dernière fois : on verra en roulant. L'idée de base était Banne - Saint Héand. Si c'est le cas on fera la surprise à Mamie et Papy (Mamie côté Yann et Papy côté Fanny!). Comme ils n'ont a priori pas d'alerte cinqavelo, ils nous verront arriver sans savoir...

En fait, on n'est pas encore complètement décidés entre faire vraiment un Banne - Saint Héand et se faire monter par Fanny au dessus des Vans dans la montagne. Dans la symbolique c'est plus sympa mais ça impose de commencer par une longue montée de 1100m de dénivelé pour s'extraire de la brûlante Ardèche méridionale et atteindre la montagne. Ensuite, le parcours, qui suit la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée, culmine à plus de 1400m et ne passe jamais en dessous de 1000m jusqu'à la descente sur Sainté. Frais bois de sapins, nous voilà! D'ailleurs il est fort probable qu'en cours de route on décide de changer. Par exemple rejoindre Langogne et le lac de Naussac puis remonter le Val d'Allier et replonger sur les Vans. On verra

Vu le petit trajet (de l'ordre de 200 km) et notre expérience de l'année passée où on a réexpédié un gros paquet de matériel en France, on part au plus léger : une tente, 3 duvets, 3 matelas courts, 3 oreillers compressibles, une tenue de rechange chacun (pour dormir et on remet la tenue sale pour rouler, chemisettes légères en coton, le synthétique sent trop mauvais), chaussettes pour le soir dans les sandales (pied nus le jour), 1 polaire et une cape de pluie + casquette par personne, pas de popotte, pas de réchaud, juste un couteau et un peu d'argent...

Tout le chargement sera sur le tandem, rien sur le vélo d'Arthur à part un bidon (de toute manière il n'a pas de porte bagages). Le principe est d'avoir le maximum de temps pour rouler, se baigner ou flâner mais pas pour établir le campement, d'être capable de décoller moins de 20 minutes après le réveil et rouler sans trop forcer. Donc matériel minimum, cuisine minimum et tente 2 secondes...

Reste à savoir si on part ce soir ou en début de semaine prochaine. Arthur est chaud bouillant pour décoller illico. On en discute avec Fanny à son retour du travail. Ensuite on fonce se baigner à la rivière (il y a une quantité incroyable d'endroits magnifiques pour se baigner dans la région) et ensuite, soit on part, soit on rentre...